CERVEAU

L'homme sait distinguer 1000 milliards d'odeurs au moins

sentir odeur nez
Nous savons faire la différence entre 1000 milliards d’odeurs au moins, selon une nouvelle étude. Crédits : Jean-Paul Haag
Le nez humain est capable de distinguer 1000 milliards d’odeurs différentes au moins, révèle une étude américaine.

Mille milliards d'odeurs. C'est le nombre faramineux d'odeurs que notre nez serait capable de distinguer, révèle une étude publiée le 21 mars 2014 dans la revue Science.

Un résultat qui entre en contradiction avec ce qui était communément admis jusqu'ici. En effet, les ouvrages scientifiques sur le sujet considéraient que le nombre d'odeurs que le nez humain était capable de détecter ne pouvait pas excéder les 10 000 odeurs. Un chiffre qui, selon les auteurs de l'étude, proviendrait d'une estimation réalisée par des scientifiques dans les années 1920.

Toutefois, Andreas Keller mentionne qu'avant les résultats de cette nouvelle étude, plusieurs scientifiques pensaient déjà que ce chiffre était très inférieur à la réalité, mais sans pour autant avoir eu les moyens de le prouver scientifiquement.

Pour parvenir à ce résultat, le neurogénéticien américain Andreas Keller (Université de Rockefeller à New York, États-Unis) et ses collègues ont créé 260 solutions odorantes sur la base de 128 molécules différentes, évoquant des odeurs très hétéroclites : herbe, citron, composés chimiques artificiels… Ces 128 molécules avaient été mélangées en "lots", comprenant 10, 20 ou 30 composés.

Puis, il a été demandé à 26 volontaires de faire la différence entre ces solutions odorantes. Pour cela, chaque volontaire devait sentir trois solutions odorantes, dont deux étaient identiques. Il devait ensuite identifier les deux solutions identiques. Un travail de comparaison que chaque volontaire a du réaliser 264 fois. Les résultats obtenus ont ensuite été "extrapolés" au moyen d'un calcul statistique. Lequel a permis de parvenir à la conclusion que le nez humain était capable de discriminer au moins 1000 milliards d'odeurs différentes.

Ces travaux ont été publiés le 21 mars 2014 dans la revue Science, sous le titre "Humans Can Discriminate More than 1 Trillion Olfactory Stimuli".


L'actualité de la science vous intéresse ? Chaque jour, le Journal de la Science vous fait partager les résultats de sa veille scientifique sur TWITTER, sur FACEBOOK et sur SCOOP IT. Suivez-nous !

Vous êtes sur Google+ ? Vous pouvez nous y rejoindre sur la communauté SCIENCE ACTUALITÉS. La communauté Google+ SCIENCE ACTUALITÉS permet à tous les passionnés de science de partager et de commenter les dernières actualités scientifiques.

Suivre l'auteur de cet article sur Google+ :

VOUS AIMEREZ AUSSI
NEWSLETTER DU JOURNAL DE LA SCIENCE

Vous aimez la science ? Abonnez-vous à la newsletter du Journal de la Science, et recevez chaque soir un résumé clair et synthétique de l'actualité scientifique de la journée :

VOTRE OPINION SUR CET ARTICLE