ENVIRONNEMENT

Le champ magnétique terrestre s'affaiblit

champ magnétique terrestre
Ci-dessus le champ magnétique mesuré à la surface de la Terre par les trois satellites européens SWARM, au cours du mois de juin 2014. La couleur rouge désigne les zones où le champ magnétique terrestre est le plus fort, et la couleur bleue celles où le champ magnétique terrestre est le plus faible. Crédits : ESA/DTU Space
Le champ magnétique de la Terre est en train de s'affaiblir, révèlent les scientifiques de l'Agence Spatiale Européenne grâce aux mesures effectuées au cours de ces six derniers mois par les trois satellites SWARM.

Le champ magnétique terrestre, ce précieux bouclier qui nous protège des rayons cosmiques ainsi que du vent solaire, est en train de s'affaiblir. Tel est le constat dressé par les scientifiques qui ont analysé les données recueillies par les trois satellites SWARM, lancés en novembre 2013 par l'Agence Spatiale Européenne (ESA) afin d'étudier le magnétisme terrestre.

Selon ces scientifiques, le champ magnétique terrestre s'affaiblirait de façon particulièrement marquée dans l'hémisphère occidental.

Toutefois, à l'intérieur de cette tendance globale à l'affaiblissement du champ magnétique terrestre, les scientifiques de l'ESA ont aussi repéré une tendance au renforcement de ce champ dans certaines zones du globe, comme le sud de l'Océan Indien.

Quelles pourraient être les conséquences de cet affaiblissement global ? Il pourrait engendrer un accroissement de la quantité de rayonnement en provenance de l'espace, avec par exemple une augmentation des dysfonctionnements affectant les dispositifs spatiaux (satellites), mais aussi terrestres. Quant à nuire à la santé humaine, une telle hypothèse n'est pour l'instant pas d'actualité. En effet, il faudrait pour cela que l'affaiblissement du champ magnétique soit beaucoup plus important que celui mesuré par la constellation SWARM.

Pourquoi le champ magnétique de la Terre s'affaiblit-il ? Si pour l'instant, les scientifiques n'ont pas de réponse précise à apporter à ce phénomène, une vieille hypothèse refait toutefois surface : celle de l'inversion du champ magnétique terrestre.

En effet, selon certains scientifiques, cet affaiblissement du champ magnétique de la Terre pourrait annoncer son inversion prochaine. Un phénomène qui se produit en moyenne tous les 250 000 ans, et qui s'est déroulé pour la dernière fois il y a 780 000 ans (soit une période de temps bien plus élevée que l'intervalle moyen entre deux inversions). Une inversion qui, si elle devait se produire bientôt, s'étalerait sur plusieurs milliers d'années : les pôles magnétiques se déplaceraient alors sur toute la surface du globe, causant probablement des dysfonctionnements importants dans les installations électroniques spatiales et terrestres, mais sans pour autant priver la Terre de son bouclier magnétique nécessaire à la vie durant cette période.

Pour l'instant cependant, les scientifiques demeurent prudents, et attendent d'en savoir plus au cours des prochains mois avant d'émettre une quelconque hypothèse.

Notons que cette incapacité actuelle des scientifiques à apporter une réponse précise à cet affaiblissement du champ magnétique terrestre s'explique par le fait que ce dernier est causé par plusieurs facteurs distincts, dont les contributions respectives au magnétisme terrestre "global" sont parfois difficiles à démêler. De fait, si la contribution principale au champ magnétique terrestre provient de la rotation du noyau terrestre, d'autres facteurs sont également à l'oeuvre : le champ crustal (ce champ magnétique est causé par des roches aimantées situées dans la croûte terrestre), ou encore les interactions magnétiques entre la Terre et le Soleil.

Signalons enfin qu'un autre résultat important a été également fourni par les trois sondes SWARM : le pôle Nord magnétique est en train de se déplacer en direction de la Sibérie (lire l'article "Le pôle Nord magnétique se déplace vers la Sibérie").

Voici une vidéo time-lapse des variations du champ magnétique terrestre au cours de ces six derniers mois, mesurées par les trois satellites de la constellation SWARM :


Suivre l'auteur de cet article sur Google+ :

VOUS AIMEREZ AUSSI
NEWSLETTER DU JOURNAL DE LA SCIENCE

Vous aimez la science ? Abonnez-vous à la newsletter du Journal de la Science, et recevez chaque soir un résumé clair et synthétique de l'actualité scientifique de la journée :

VOTRE OPINION SUR CET ARTICLE