ESPACE

Comète ISON : l'actualité en temps réel

comète ISON
Née il y a 4.5 milliards d'années, la comète ISON a disparu le 28 novembre 2013, lorsqu'elle a frôlé le soleil. Crédits : NASA / SOHO
[Mise à jour : 11 décembre à 13h07] - La comète ISON n'a pas survécu à son passage à proximité du Soleil en raison de la faible taille de son noyau, ont révélé le 10 décembre 2013 des scientifiques de la NASA.

Mise à jour 11 décembre à 13h07 :La comète ISON n'a pas survécu à son passage à proximité du Soleil en raison de la faible taille de son noyau, selon les analyses de la NASA. Cette information a été révélée le 10 décembre 2013, à l'occasion de la conférence annuelle de l'Union Américaine de Géophysique (Fall American Geophysical Union), organisée à San Francisco.

Plus d'infos sur cette actualité : lire sur le Journal de la Science "La NASA révèle ce qui est arrivé à la comète ISON".

Mise à jour 01 décembre à 16h29 : Ce qu'il reste de la comète ISON est passe de disparaitre du champ de vision du satellite SOHO. Qui plus est, sa brillance a considérablement chuté (voir vidéo ci-dessous), si bien qu'il est fortement improbable que ce fragment soit visible de la Terre à partir du 3 ou 4 décembre, comme cela était initialement espéré par les astronomes.

Voici une vidéo composite utilisant les images captées par le satellite SOHO, où l'on voit ISON s'apprêter à sortir du champ de vision du satellite :

Selon des astronomes allemands (lire l'article en allemand "ISON stellt Staubproduktion ein"), ISON aurait cessé de produire de la poussière deux heures après sa sortie du périhélie (dans l'orbite d'un corps céleste, le périhélie est le point le plus proche du Soleil). Rappelons que la poussière produite par une comète constitue la queue qui, des deux queues habituellement produites par une comète (une comète produit habituellement deux queues : l'une de couleur bleutée est constituée de gaz , et l'autre, de couleur jaune, est composée de poussière), est la plus brillante. Et donc, la plus visible.

Par ailleurs, si le fragment de ISON ayant survécu au périhélie contient effectivement un morceau de noyau, les astronomes ignorent à l'heure actuelle s'il s'agit d'un morceau de noyau non fragmenté, où s'il s'agit en réalité de plusieurs fragments de noyau.

Mise à jour 30 novembre à 19h29 : La comète ISON continue son périple, sans que les astronomes aient pu encore réellement clarifier ce qui s'affiche vraiment sur les images fournies par le satellite SOHO (Quelle est la taille du morceau de noyau cométaire qui est à l'intérieur ? Peut-on encore dire que ISON présente une activité ? etc).

Quoi qu'il en soit, les spéculations vont bientôt devoir cesser pour un temps puisque ISON s'apprête maintenant à quitter le champ de vue des instruments de détection du satellite SOHO.

C'est donc l'occasion de visualiser cette belle vidéo, constituée des images acquises par SOHO depuis le 28 novembre, qui récapitule le périple de ISON autour du soleil (les images s'arrêtent à cette après-midi, 15h42 heure de Paris) :

Et pour la route, voici un joli travail de l'astronome amateur Damian Peach, où l'on peut voir la comète ISON photographiée à plusieurs dates différentes (du 24 septembre au 15 novembre) :

Nous reprendrons les mises à jour demain. Bonne soirée.

Mise à jour 30 novembre à 09h54 : Disons le tout net, les choses ne se passent pas bien du tout pour ISON en ce moment. En effet, sa brillance a rapidement chuté dans la nuit de samedi à dimanche.

A l'heure actuelle, la magnitude de ISON est actuellement estimée à 5 (la magnitude est une échelle numérique qui évalue la brillance d'un objet céleste : les valeurs négatives désignent une luminosité élevée à l'inverse des valeurs positives), alors qu'elle était aux alentours de 2 hier soir (une valeur de 2 indiquant donc une brillance plus élevée qu'une valeur de 5, conformément à la définition donnée ci-dessus).

La baisse rapide de l'éclat de ISON peut-être observée sur la vidéo ci-dessous, laquelle est composée d'images acquises au cours de ces dernières heures par l'instrument LASCO C3 du satellite SOHO :

Une autre vidéo, constituée cette fois d'images acquises par le satellite STEREO-A, montre à quel point le choc a été rude pour ISON lors de son passage à proximité du Soleil :

Ces images de ISON acquises par le satellite STEREO-A, ainsi que celles obtenues par son jumeau STERO-B, sont visibles dans deux belles animations GIF accessibles ici : "In ISON's Wake, a Trail of Questions ".

Mise à jour 23h57 : Chers internautes, nous allons lever la tête du guidon quelques heures et partir nous reposer. Nous serons de retour ici demain. Tout ce que nous pouvons dire pour l'instant au sujet de ISON, c'est que : 1) On reparle désormais de comète et non plus de "fragment" (et encore moins de disparition dans le soleil) 2) ISON semble quand même quelque peu affaiblie suite à son passage à proximité du soleil, si bien que personne n'est vraiment certain de ce qui sera visible d'elle d'ici quelques jours (c'est-à-dire vers le 3-4 décembre), lorsqu'elle sera visible de la Terre.

En attendant, voici une très belle vidéo timelapse de ISON (désolé, la vidéo ne peut pas être embarquée dans cet article). Bonne soirée à tous.

Mise à jour 16h58 : Ca s'agite du côté des états-majors ! Et pour cause, puisque la NASA vient de publier un communiqué intitulé "ISON pourrait avoir survécu" (lire "Comet ISON May Have Survived ") :

Selon ce communiqué, le fragment de comète ayant survécu possèderait en son sein un morceau, demeuré intact, du noyau de ISON (une hypothèse issue de l'analyse des images fournies par le satellite SOHO (Solar and Heliospheric Observatory). Ce qui serait une nouvelle très importante, puisque cela signifierait que ce "fragment" présente toujours une activité. Ce qui inciterait alors à considérer que ce fragment est ni plus ni moins... la comète ISON elle-même, même si elle a été affaiblie durant son passage près du Soleil. Mais soyons prudent, et attendons encore quelques heures...

Mise à jour 14h58 : A l'heure actuelle, le fragment de la comète ISON poursuit son bonhomme de chemin (pour l'instant). Deux photos permettant de visualiser la très belle trajectoire parabolique suivie par ISON (et son fragment, donc) depuis hier ont été révélées un peu plus tôt dans la journée, grâce aux images prises par le satellite SOHO. Voici ces deux images :

Mise à jour 09h59 : De nouvelles images acquises au cours de ces dernières heures (voir la vidéo ci-dessous) confirment qu'un fragment de la comète ISON continue sa course dans l'espace. Mais tout l'enjeu est de savoir si ce fragment contient une partie du noyau de la comète. En effet, rappelons qu'une comète se définit par l'activité de son noyau. Pour l'instant, il est impossible de se prononcer sur la présence éventuelle d'un morceau de noyau dans ce fragment. Nous essaierons de vous donner plus d'informations à ce sujet dans les prochaines heures.

[EDIT : le Monde relaie ce matin (lire "Un espoir de survie pour la « comète du siècle »?") un article de la BBC (lire "Hope still for 'dead' Comet Ison") indiquant que tout n'est peut-être effectivement pas terminé avec la comète ISON...

En attendant, voici une vidéo composite (constituée d'images acquises par le satellite STEREO) montrant qu'un fragment de la comète ISON poursuit bel et bien sa course dans l'espace (aller jusqu'au bout de la vidéo!) :

Mise à jour 00h07 : Il faut bien le reconnaitre, la comète ISON joue avec nos nerfs. En effet, le fragment détecté à la suite de la rencontre entre la comète et le Soleil gagne en brillance depuis 23h00 (heure de Paris), comme l'indiquent les photos et la vidéo ci-dessous. Une surprise nous attend-elle ? Ce fragment (surnommé le "Fantôme de ISON" sur Twitter!), contient-il en réalité un morceau de la comète ? Ce n'est pas impossible, mais pour l'instant restons prudent...

Voici les images acquises depuis 23h00 (heure de Paris), dans lesquelles on voit clairement le fragment issu de ISON gagner en brillance :

Mise à jour 23h01 : Selon la majorité des observateurs, la traînée lumineuse aperçue de l'autre côté du Soleil sur les clichés du satellite SOHO n'est en réalité probablement qu'un fragment issu de la comète ISON (dénué du noyau, donc).

Toutefois, même s'il ne s'agit là que d'un fragment, il faut toutefois reconnaître que les contours de son tracé sont particulièrement nets. De plus, il suit l'orbite que la comète ISON était censée emprunter à la sortie de son périhélie (voir les trois photos ci-dessous). Plus d'informations à ce sujet dans les prochaines heures...

Article initial :

Un coup de théâtre vient de se produire ! Alors que de récentes images rapportées il y a une heure par le satellite STEREO-A incitaient à penser que la comète ISON s'était désintégrée aux alentours de 20h30, de nouveaux clichés acquis par SOHO (un autre satellite d'observation solaire) suggèrent qu'elle aurait en fait bel et bien survécu à son passage près du Soleil (voir image ci-dessus) ! Il semble qu'il s'agisse en réalité d'un fragment de la comète, mais qui est toutefois situé sur l'orbite de ISON.

Il y a une heure, une vidéo composite (voir ci-dessous) fournie par le satellite d'observation solaire STEREO-A avait suscité une vague de pessimisme chez les astronomes du monde entier. En effet, on y voyait la comète ISON disparaître corps et bien dans l'astre solaire. Incitant les observateurs à faire l'hypothèse que ISON n'avait pas survécu à son passage à proximité du Soleil...

D’un diamètre de 2 kilomètres environ, la comète ISON provient du nuage de Oort, une sorte de "réservoir de comètes" situé aux confins du système solaire.

Cette comète fonçait en direction du Soleil depuis des millions d'années à une vitesse avoisinant les 5 millions de kilomètres par jour... jusqu'à cette soirée du 28 novembre 2013, date à laquelle la comète est entrée dans son périhélie (le périhélie est le point de l'orbite d'un corps céleste le plus proche du Soleil)...


L'actualité de la science vous intéresse ? Chaque jour, le Journal de la Science vous fait partager les résultats de sa veille scientifique sur TWITTER, sur FACEBOOK et sur SCOOP IT. Suivez-nous !

Vous êtes sur Google+ ? Vous pouvez nous y rejoindre sur la communauté SCIENCE ACTUALITÉS. La communauté Google+ SCIENCE ACTUALITÉS permet à tous les passionnés de science de partager et de commenter les dernières actualités scientifiques.




VOUS AIMEREZ AUSSI
PUBLICITÉ

Shopping High-Tech
VOTRE OPINION SUR CET ARTICLE