CANCEROLOGIE

C-Path, le logiciel qui prédit l'évolution du cancer du sein

C-Path cancer du sein
<p>Le logiciel C-Path permet de diagnostiquer la gravité des différentes tumeurs, ce qui permet de savoir lesquelles sont à traiter le plus agressivement <em>(Crédits : Science AAAS).</em></p>
Des scientifiques américains viennent de mettre au point C-Path, un outil informatique qui évalue la gravité du cancer sein et prédit son évolution, en analysant l'aspect visuel des tissus cancéreux.

Des chercheurs de l'Université de Stanford (Etats-Unis) ont mis au point un logiciel d'imagerie médicale capable d'évaluer la gravité du cancer du sein et de prédire son évolution avec un excellente fiabilité. Baptisé C-Path (pour Computational Pathologist), l'outil est notamment apte à repérer les tumeurs les plus dangereuses, qui doivent donc être traitées plus agressivement que les autres. Des travaux pionniers, publiés le 9 novembre 2011 dans la revue Science Translationnal Medicine.

C-Path prend en compte 6 642 paramètres


Comment fonctionne C-Path ? Il s'agit en fait d'un logiciel qui analyse l'aspect visuel des tissus cancéreux, en s'appuyant sur quelques 6 642 paramètres. Soit beaucoup plus d'éléments que les caractéristiques habituellement surveillées par les médecins.

Pour vérifier la fiabilité de C-Path, les scientifiques ont analysé les tissus de deux groupes de malades distincts. Le premier groupe était constitué de 248 patientes néerlandaises, tandis que le deuxième regroupait 328 canadiennes de la région de Vancouver. Puis, les chercheurs ont comparé les résultats obtenus par C-Path avec les données médicales réelles relatives aux patientes. Résultat ? C-Path a tout à la fois été capable d'évaluer avec une grande fiabilité la gravité des cancers, ainsi que leur évolution.

Un logiciel qui suggère de nouvelles méthodes de diagnostic


De plus, ce test a également permis de révéler l'existence d'un nouveau paramètre permettant de prédire très efficacement l'évolution du cancer du sein, qui était pourtant jusqu'ici faiblement pris en compte dans l'établissement des diagnostics. En effet, dans les 6 642 paramètres biologiques pris en compte par C-Path, il y avait notamment l'aspect du stroma, ce tissu non tumoral qui, dans le développement des tumeurs, joue le rôle de soutien et de nutrition permettant aux cellules cancéreuses de se développer. Or, la prise en compte de ce paramètre s'est avérée déterminante dans la prédiction d'évolution des tumeurs. Un résultat crucial, car jusqu'à présent, l'observation du stroma était largement délaissée dans les méthodologies de diagnostic du cancer du sein.


L'actualité de la science vous intéresse ? Chaque jour, le Journal de la Science publie sur Twitter et sur Facebook une "revue de liens" consacrée à l'actualité scientifique du jour. Suivez-nous !


VOIR AUSSI sur le Journal de la Science

NEWSLETTER DU JOURNAL DE LA SCIENCE

Vous aimez la science ? Abonnez-vous à la newsletter du Journal de la Science, et recevez chaque soir un résumé clair et synthétique de l'actualité scientifique de la journée :

VOUS AIMEREZ AUSSI
VOTRE OPINION SUR CET ARTICLE