ZOOLOGIE

Des monstres de science-fiction... de 20 microns

VIDEO - Des scientifiques canadiens ont découvert l'existence de deux micro-organismes vivant dans l'estomac des termites, dont l'apparence et le mode de déplacement seraient proches de ceux... des pieuvres.

Des scientifiques de l'Université de Colombie-Britannique (Canada) ont découvert l'existence de deux organismes unicellulaires vivant dans l'estomac des termites, dont ils estiment que l'apparence et le mode de déplacement sont proches de ceux des pieuvres. Une ressemblance qui a incité ces chercheurs à baptiser ces deux micro-organismes Cthulhu macrofasciculumque et Cthylla microfasciculumque, en hommage aux deux créatures de science-fiction Cthulhu et Cthylla, imaginées par l'écrivain américain Howard Phillips Lovecraft dans  la nouvelle "L'Appel de Cthulhu", publié en 1926.

A quoi ressemblent ces deux micro-organismes ? Si l'on se fie à la description faite de Cthulhu par Howard Phillips Lovecraft, leur aspect ne peut qu'être terrifiant : « Elle [Cthulhu] représentait un monstre vaguement anthropoïde dans ses contours, mais avec une tête de pieuvre dont la face n’était qu’une masse de tentacules, [..] des griffes formidables aux quatre membres, et deux longues ailes minces sur le dos ». Quant à Cthylla, fille de Cthulhu, son aspect est identique à celui de son père, bien qu'elle soit plus petite.

Pourtant, lorsqu'on regarde Cthulhu macrofasciculumque se déplacer à l'aide de son flagelle dans le petit film réalisé par les scientifiques de l'Université de Colombie-Britannique (voir vidéo ci-dessous), force est de constater qu'il se révèle dans les faits bien plus inoffensif que la créature qui avait été initialement imaginée par Howard Phillips Lovecraft.

Cthulhu macrofasciculumque et Cthylla microfasciculumque vivent en symbiose avec le métabolisme des termites, en aidant ces dernières à digérer le bois qu'elles ingèrent. D'autres micro-organismes de ce type avaient déjà été détectés dans le système digestif des termites, mais ils étaient plus gros que Cthulhu macrofasciculumque et Cthylla microfasciculumque (50 à 150 microns), alors que ces derniers ne dépassent pas les 20 microns.

Cette découverte a été publiée le 18 mars 2013 dans la revue en accès ouvert PLoS ONE sous le titre "Cthulhu Macrofasciculumque n. g., n. sp. and Cthylla Microfasciculumque n. g., n. sp., a Newly Identified Lineage of Parabasalian Termite Symbionts".


NEWSLETTER DU JOURNAL DE LA SCIENCE

Vous aimez la science ? Abonnez-vous à la newsletter du Journal de la Science, et recevez chaque soir un résumé clair et synthétique de l'actualité scientifique de la journée :

VOUS AIMEREZ AUSSI
VOTRE OPINION SUR CET ARTICLE